Natur' Agneau - Transformation fromagère brebis chèvres - Ferme de découverte

Brebis Basco Béarnaise
Historique

Elle est issue de la famille des races ovines convexilignes (tête busquée) des Pyrénées, à toison semi-ouverte et assez grossière (les mèches sont faites de brins d'inégale longueur, la toison laissant les membres à découvert). Son histoire ancienne est celle de plusieurs sous-races ou types valléens locaux. Les races basque et béarnaise, génétiquement proches, ont fusionné pour donner la basco-béarnaise qui sera reconnue officiellement dans les années 1930.


Morphologie

Elle est aisément reconnaissable par son profil très busqué (sa convexité est la plus marquée parmi toutes les races ovines françaises). Sa toison, semi-ouverte à mèches longues, laisse les membres à découvert, avec une couverture et un tassé moyen ; néanmoins, cet enlainement est suffisant pour lui permettre de vivre l'été, en altitude, en plein air intégral.
Les brebis, comme les béliers, ont un cornage développé, les cornes tournant en spirale autour de l'oreille portée inclinée. Ses proportions médiolignes à longilignes et son ossature sont caractéristiques d'une race à la fois laitière et rustique.


Aptitudes

La production laitière moyenne est de 124 litres sur 145 jours de lactation avec un taux de matières grasses de 74,2 % et un taux protéique de 53,9 %.
Sa rusticité (aptitude à supporter les contraintes d'un milieu changeant et difficile) et sa robustesse la rendent apte aux longs parcours en plaine et en montagne. Bien que sa destination principale soit la production laitière, ses qualités d'élevage (reproduction plus allaitement des agneaux) lui confèrent, en système non laitier et en croisement avec des béliers de race à viande spécialisée, une bonne aptitude à la production d'agneaux de boucherie.
La toison fournit une laine de qualité très moyenne mais qui est très marginale dans l'économie de cet élevage.




Brebis Thônes et Marthod
Le Standard de la race a été défini en 1996

La Thônes et Marthod est une brebis de taille et de poids moyens (55 - 65 kg pour les brebis et 70 - 80 kg pour les béliers).
Sa tête est fine, son nez droit ou légèrement busqué.
Les cornes, présentes chez les deux sexes, sont assez développées et forment une spirale horizontale assez large. Le caractère motte existe et est reconnu au sein de la race.
Sa robe est blanche à l'exception du bout du museau, du tour des yeux (lunettes), des oreilles, de l'extrémité des membres (chaussettes), du nombril chez les mâles et de la vulve chez les femelles qui sont noirs.
La laine est très bouclée chez les jeunes alors que chez l'adulte, la toison est assez grossière et à mèches longues.

Les atouts de la race Thônes et Marthod

La Thônes et Marthod est une brebis rustique. Très calme, elle sait accepter des conditions d'hivernage difficiles. Elle était autrefois logée dans les caves à reblochon afin de maintenir une température et une hygrométrie constantes. Elle était à l'époque généralement nourrie de refus de foin, de paille voire même de branches de frêne séchées.
La Thônes et Marthod est montagnarde et elle sait s'adapter aux conditions des estives à plus de 2 000 m. où les amplitudes thermiques sont très fortes. Elle utilise aussi bien les parcours secs que les pâturages verdoyants.
La Thônes et Marthod est une race mixte. Elle sait très bien élevée ses agneaux lorsque ces derniers sont destinés à la viande et devenir une bonne laitière lorsqu'on la destine à la production laitière.


Chèvre du Massif Central
La chèvre de chez nous, la race du Massif-Central, dont le milieu naturel est le Puy-de-Dôme, le Cantal, la Haute-Loire est une chèvre de montagne, rustique et résistante au climat dur, et pas difficile à nourrir.  
Convenablement traitée, elle donne ses 400 à 500 kilos de lait à l'année (en moyenne) et certaines bêtes beaucoup plus... Son lait est très riche, un peu fort, ce qui n'est pas un défaut pour la fabrication des fromages. Cette race est une des premières de France en tant que fromagère.


Caractéristiques
        
Les caractéristiques qui la font reconnaître sont :
  • sa taille, de moyenne à grande
  • son aspect maigre
  • son arrière-train fléchissant
  • sa robe roussâtre à noire assez fournie
  • ses poils longs à demi-courts (quelques unes à poil ras mais rares)
Le ventre ainsi que les pattes jusqu'à la naissance de la queue en bordant le corps sont de couleur claire, voire blanche ; son museau est fin, et enfin, détail caractéristique de cette race, d'un ton fauve ou blanc. Le regard est vif, l'oreille en cornet droit.
Le grand dommage est que cette chèvre n'ait jamais été sélectionnée. Si elle l'avait été, comme c'est le cas de l'Alpine depuis une trentaine d'années, à ce point de vue, il est certain que, sans être une "laitière" comme l'Alpine, elle serait à un stade de rendement amélioré et très recherchée aujourd'hui pour son lait riche et ses qualités fromagères qui font qu'avec moins de lait on produit d'avantage de fromage.
Mais, comme on dit... " il n'est jamais trop tard pour bien faire"...

Pour revenir à notre chèvre du Massif-Central, elle est d'une rusticité éprouvée, adaptée à notre région depuis des siècles. Vous ne serez pas obligé d'appeler le vétérinaire avec elle.
Sortez-la par tout temps, en hiver compris, sauf les jours de pluie ou de neige. Elle saura trouver sa nourriture en toute saison. Naturellement, en hiver, il faudra lui donner un appoint en plus de bon foin.


La part des choses

Certes, vous aurez avec elle moins de lait que les races classées "laitières", mais en faisant la part des choses... pas tellement moins de fromage. Notre chèvre du Massif-Central, en l'améliorant peu à peu, arrivera à vous donner son lait à un prix de revient moindre par rapport aux autres.
Car nous ne sommes plus à l'époque des grandes productions coûte que coûte...
Nous sommes, aujourd'hui, à produire en regardant de près le prix de revient du litre de lait, tout en améliorant sans cesse la qualité du produit.
L'Auvergne était autrefois très renommée pour ses fromages de chèvre. Et qui lui avait donné cette renommée ? C'est bien la chèvre du Massif-Central et son terroir.
A nous de faire le nécessaire pour lui redonner sa place d'autrefois.

Chiens de Troupeau
Le Patou

Le Patou ou Montagne des Pyrénées est utilisé sur le troupeau depuis 1994 avec succès.
Le couple de parents reste avec les brebis au pâturage toute l'année. La femelle vient des Pyrénées, et le mâle est issu de mon élevage.
Ils ont été recensés en 2007 par l'Institut de l'Elevage qui reconnaît ainsi leurs aptitudes à la bonne garde du troupeau.
Ces chiens doivent toujours rester au troupeau, mais cela n'exclu pas les caresses ; les nôtres sont dociles et habitués à l'homme. Ils sont vaccinés et ont une puce électronique ou un tatouage.
Les patous ne sont pas considérés comme chiens errants : article 125 de la loi du 23 février 2005 relative au développement des territoires ruraux, et ne font pas non plus partie des chiens dits «dangereux ».


Le Labrit

Le Labrit ou Berger des Pyrénées est sur mon exploitation depuis 1984.
Nous possédons actuellement 1 chienne et 2 chiens.
Ils sont vifs et précieux pour manipuler les chèvres et les brebis.
Leurs caractères font qu'ils sont aussi appréciés par les éleveurs de bovins.


Anesses
Description

Les caractéristiques des ânes sont notamment :
  • leurs oreilles sont plus longues que celles des autres équidés
  • leurs yeux sont plus dirigés vers l'avant que ceux des chevaux domestiques
  • leur robe est généralement grise sauf sur le ventre, le museau et le contour des yeux qui sont blancs. Des races domestiques peuvent être à dominante noire, comme l'âne noir du Berry, ou brun, comme l'âne mulassier du Poitou, ou blanc, comme l'âne blanc d'Égypte. Les races grises ont aussi une croix noire qui se dessine sur leur dos, appelée « croix de saint André ». Les espèces sauvages présentent une robe allant du gris au brun-sable, voire brun-rouge chez le kiang ou âne sauvage du Tibet
  • leur cri est le braiment (braire comme un âne) et est une sorte de « Hi-Han » assez strident et puissant absolument caractéristique
  • les ânes peuvent vivre une quarantaine d'années


Le saviez-vous ?

Savez-vous que l'âne est un animal intelligent ?

Le port du bonnet d'âne à un élève ayant de mauvais résultats n'avait pas pour but de l'humilier aux yeux de ses camarades. Au contraire, c'est en lui mettant le bonnet d'âne qu'on espérait transmettre cette intelligence à l'élève.


Galaxie et Gommette

Ce sont nos deux ânesses de 16 mois, dociles et câlines J
Elles sont arrivées chez nous à un an.
Elles restent nuit et jour au pâturage près de la maison et de la bergerie mais chaque matin, lorsque nous allons à la traite, elles nous attendent à la barrière pour une caresse.

Elles sont le divertissement des enfants qui viennent visiter l'exploitation avec leurs parents. Mais attention ! il faut en prendre soin, ne pas s'en amuser sans respect et elles vous le rendront.

EARL Béatrice CHABANIER - VOLZAC 15100 ST FLOUR - Tél. 0471600202

Copyright©2022 ISAGRI (1.22). Français

Langues